Compagnons d'armes II - Lysander

Modérateurs : Kwiskas l'enclume, Morkai.e

Répondre
Avatar du membre
Morkai.e
Demi-Dieu Guildien
Messages : 2156
Enregistré le : 26 juil. 2012 : 7:34
Localisation : là où l'Empereur le souhaite

Compagnons d'armes II - Lysander

Message par Morkai.e » 19 sept. 2019 : 16:21

Nouvelle histoire sur un ancien personnage que je jouais durant la campagne de Kwiskas, et qui à pour cadre cette même campagne.
Le clir progressait discrètement dans les fourrés, ses écailles le cachant parfaitement de la famille d'aflod qui se régalait actuellement de racines dans le bas de la vallée. Il s'arrêta aux bords des fourrés, sous un arbuste, tendant chacun des muscles de son corps félin, prêt à bondir sur une proie.

Le clir les observa un long moment, guettant la proie idéale. Les adultes relevaient la tête entre chaque bouchée pour surveiller les environs, toujours sur le qui-vive, car les vents violents de ce monde les avaient rendus sourds comme des pierres. En observant un aflod immobile, on aurait d'ailleurs pu le confondre avec une pierre couverte de mousse, tant ces créatures étaient trapues et pataudes. Mais les dents de rongeurs des adultes pouvaient sans difficultés blesser gravement un assaillant, et le clir jeta donc son dévolu sur un jeune, moins alerte et dangereux. L'un d'eux allait finir par s'éloigner du groupe, et là, il lui bondirait dessus. Toute son attention n'était plus porter que sur cet instant.

Quelques instants passèrent, et un jeune s'éloigna de la protection de son père, vers de juteuses graines tombé de l'arbuste. Le prédateur se prépara à bondir, mais sa proie se stoppa d'un coup lorsque le sol se mit à trembler. Les aflods réagirent se suite en levant la tête et en poussant de petits cris craintifs afin de regrouper les jeunes autour d'eux. Mais la proie du clir hésita entre son repas et les cris d'alerte de ses parents. Lorsqu'enfin il se décida à rejoindre la troupe, le reptile décida de tenter sa chance. Alors qu'il s'élançait, une explosion désintégra le groupe d'aflod dans une tornade de chair, de sang et de pelage. Le clir fut projeté dans les airs, et grâce à ses réflexes, se releva à temps pour éviter les roues blindés qui écrasèrent l'arbuste.

Le clir regarda s'éloigner l'immense vaisseau terrestre, une immense machine de métal de deux étages de haut, ressemblant à un blockhaus d'où s'échappent deux immenses colonnes de fumée noires. Autour de lui, tel une nuée d'insecte, une horde de véhicules bigarrés le poursuivait, les orks et hérétiques à leur bord vidant leur armes sur la coque blindée de l'engin.

L'immense engin fonçait à travers la savane, écrasant les maigres broussailles sur son chemin. Bondissant par-dessus un talus, il s'engouffra juste après sur une longue piste de terre bordé d'une falaise de pierre. Depuis la plateforme arrière, protégé par la rambarde, Lysander réfléchissait tout en rechargeant son fusil d'assaut. Son maître, l'inquisiteur Vownus Kaede lui avait demandé d'accompagner un inquisiteur allié pour une mission, en tant qu'agent de liaison. Peu de soucis à ceux niveau, car il était rompu aux situations compliquées et il était agent de l'inquisition depuis suffisamment longtemps pour avoir l'habitude de faire équipe avec des gens étranges. Il y avait eu ce psyker dément obsédé par les pâtisseries et qui s'était lui-même projeté dans le temps et ce technoprêtre impertinent adepte des servitors piégés.

Mais ceux qui l'accompagnait en ce jour battait des records. Tout d'abord, l'inquisiteur avait présenté son loup domestique, lequel faisant juste la taille d'un poney, comme son responsable des relations publiques. Et il était complètement sérieux en disant cela. Dès cet instant, Lysander c'était préparé au pire. Ensuite, le pilote, qui au passage traitait sa navette comme sa fille, avait tenté de lui revendre du matos visiblement sorti des stocks du gouverneur planétaire sans autorisation.

Le reste était du même acabit, entre cet adepte peureux qui se cachait à la moindre vu d'un charognard ou cette femme arbitrator qui aurait pu donner des leçons de discipline à un haut marshall mais qui pilotait cet engin massif comme un simple buggy au mépris de toute règle de sécurité. Le prêtre lui avait semblé de prime abord normal, mais lorsqu'ils étaient allés interroger un chef mafieux pour savoir où trouver leur cible, l'homme de foi s'était transformé en une tornade de destruction hurlant des prières tout en démembrant les gardes du corps ogryns.

Mais celui qui détonait en particulier était ce barbare roux vêtu d'une armure de plaque qui maniant un gro flig' volé aux orks. Lysander avait combattu ces xénos au sein des FDP de sa planète, et savait que leur technologie était tout autant dangereuse qu'inefficace, et ne semblait fonctionner que parce que la volonté des peaux-vertes. Mais ça ne semblait pas gêner le guerrier qui lâchait des dizaines de balles sur les orks qui les poursuivaient, malgré l'absence manifeste d'un percuteur sur l'arme. En tout cas, si le dénommé "Fanrik" était capable d'user de cette arme tel un ork, il semblait partagé avec eux leur incapacité à toucher une cible.

Un cahot de l'énorme vaisseau terrestre le tira de ses réflexions et il finit de recharger son arme avant de se pencher par-dessus la rambarde pour tirer sur un motard mutant qui les poursuivait. Il se baissa immédiatement après, évitant ainsi un squig projeté par l'un des véhicules ork, dont la plupart des pièces ne semblait tenir que par des cordes. Il sortit une grenade de son vieux manteau rapiécé et s'apprêta à l'envoyer sur le véhicule, mais ce dernier explosa, perforé par un rayon incandescent.

Lysander fit un petit signe de tête pour féliciter Squall, le soldat cadien responsable du tir et jeta sa grenade vers deux hérétiques montés sur des motos atalans. Il aligna aussitôt la grenade avec son fusil et tira dessus au moment même où l'explosif arriva au niveau des hérétiques, provoquant tout autant la détonation que la mort des motards.

Squall lui renvoya un signe de tête, avant d'enjoindre Fanrik a touché quelque chose avec son arme. Visiblement, la capacité de touché un ennemi avec était l'objet d'un pari avec Tuelk, le pilote de leur navette.

Lysander sourit en repensant aux discussions entre les membres de cette équipe bizarre. Malgré leur comportement très inhabituel, même au sein de l'inquisition, il régnait en leur sein une belle osmose. Mais le soldat n'avait pas le temps d'attarder sur ses actuels compagnons, car leurs poursuivants cherchaient toujours à les contourner pour stopper leur course. Il rechargea son arme rapidement, et tira une courte rafale dans la roue avant d'un autre motard. La chute de ce-dernier entraina celle de plusieurs de ses compagnons dont les cranes allèrent faire des rencontres peu agréables avec les rochers.

- Joli tir, commenta une voix derrière Lysander.

L'acolyte se retourna vers la porte menant au compartiment intérieur et vit l'inquisiteur Malguérick qui venait d'en sortir.

- T'as tes infos, demanda Squall avant d'exploser un nouveau buggy d'un tir de fuseur.
- Ouais, ça devrait corroborer les données de Vownus concernant les chefs de la cabale. Et vous, ça va ?
- No, cet abruti de Fanrik va encore me couter 10 crédits, maugréa Squall.
- Votre navette sera bientôt là, s'enquit Lysander ?
- Il a encore deux chasseurs à abattre et il pourra se poser tranquille, expliqua Malguérick en dégainant son pistolet Bolter. Je …
- DJONNESSINAH !!!

Un immense cri de guerre coupa l'inquisiteur, suivit juste après par un bruit de tôle tordue. Tous ce tournèrent vers le bruit, et purent voir que Fanrik avait enfin touché un buggy avec son arme.

- Bon, ben vous avez gagné votre pari, commenta Lysander.
- Mouais, va juste falloir que j'évite de dire à Tuelk comment il a fait, soupira Squall alors que le tout-terrain finissait de faire des tonneaux, le gro fling de Fanrik ayant remplacé la tête du conducteur.
- J'l'ai eu, s'enorgueilli le barbare en levant les bras en signe de victoire.
- Brav…

Lysander ne finit pas sa phrase, car un petit mouvement en périphérie de son champ de vision attira son regard. Il se jeta au sol, protégeant son visage avec ses bras. Ses compagnons réagir immédiatement, eux aussi. Juste après, une rafale de balle de gros calibres vint mitrailler la plateforme. L'acolyte se releva difficilement, son manteau couvert de nouvelles déchirures, en remerciant son armure carapace d'avoir stoppé les quelques éclats.

Il se jeta prudemment un regard par-dessus la rambarde et vit qu'un énorme buggy à huit roue, doté d'un autocanon les dominaient depuis la falaise. L'ancien soldat récupéra son fusil d'assaut, tapota le chargeur pour vérifier s'il lui restait des balles. Il repéra un mutant de dos qui était visiblement chargé des munitions, et attendit qu'il se tourne pour placer le nouveau chargeur dans l'arme, et tira dans les projectiles, tuant les servants et détruisant l'arme.

Le buggy trembla, mais ça n'arrêta pas le pilote qui s'élança depuis le rebord sur eux. Squall tenta de les abattre en vol, mais le rayon incandescent de son arme ne put détruire qu'une roue, avant que l'engin n'atterrisse derrière eux dans un fracas métallique. Les lames de scies fixées à l'avant indiquant clairement que les mitrailler n'était pas sa seule intention.

- Je dois recharger, hurla le vétéran.
- On va pas avoir le temps, répliqua Lysander !
- S'inquiéter pas, j'm'en charge, éructa Fanrik ! DJONNESSINAH !

Sous le regard médusé de ses équipiers, le guerrier pris son élan, et bondit sur le véhicule ennemi.

- Et tu comptes revenir comment crétin, éructa Squall, alors que l'inquisiteur soupira simplement, en tirant sur un de leur autre poursuivant.

Sans chercher à comprendre pourquoi ils ne réagissaient pas, Lysander fonça vers le dérouleur du câble de remorquage, se l'enroula autour de la taille, et parti à la suite de Fanrik, qui avait commencé à défoncer le toit blindé du véhicule ennemi, alors que les tirs ennemis ricochaient sur sa cuirasse.

Lysander atterrit lourdement sur l'avant du buggy, juste au niveau du poste de pilotage blindé. Il croisa le regard paniqué du copilote. Sentant qu'il commençait à glisser, il saisit la grille qui protégeait le pare-brise et se hissa sur le toit du véhicule pour rejoindre Fanrik.

- As-tu tombes bien, j'ai oubluié de prendre des renades !
- J'en a…, s'apprêta à répondre Lysander avant s'interrompre, PUTAIN, MAIS ÇA VA PAS DE SAUTER COMME ÇA ?!?
- Ben, fallait bien le stopper, cet engin ?
- Et tu comptais revenir comment ?
- Je … ah, ouais merde, reconnut le barbare.

Un puissant tir vient soudain le percuter, sans réussir à percer sa cuirasse. Il se retourna immédiatement, le visage rouge de colère vers le tireur.

- ET, ON PARLE, LA CONNARD !

Le tireur, un mutant à tête d'insecte à l'arrière d'un quad fût tellement désarçonné qu'il tomba à la renverse et s'écrasa sur un arbuste.

- Finis ton trou, moi je les occupe, à moins que tu veuilles tous leur beugler dessus !

Fanrik reprit son ouvrage, alors que Lysander épaulait son arme et canardait ses ennemis. D'autres tirs vinrent s'ajouter aux siens depuis la plate-forme. Il reconnut distinctement un tir de plasma allé explosé un autre buggy.

- Attention, le prévint soudain Fanrik.

Lysander se retourna et vit l'arrière de leur véhicule se rapprocher rapidement. Leur ennemi tentait une charge. Mais sa cible parti d'un coup sur le coté, esquivant l'éperonnage. Lysander sentit le câble se tendre et lui écraser les cotes malgré son armure, et il lutta de toutes ses forces pour s'accrocher à la carlingue, lâchant son fusil pour utiliser ses deux mains. Mais les zigzags du blindé terrestre rendait la tache difficile, et il du s'accrocher de toutes ses forces. Alors qu'il sentait ses doigts faiblir, la puissante poigne de Fanrik vint à son aide. Il avait enfin finit de percer le blindage du poste de pilotage et se tenait au véhicule grâce à un garde-corps.

Une de ses mains ayant été libérée, il alla attraper une grenade dans son manteau, la dégoupilla avec les dents et la lança dans le trou.

- Ramenez-nous, hurla Lysander.

Fanrik lâcha sa prise et les deux hommes se virent tirer d'un coup vers la plateforme, tandis qu'une boule de feu jaillissait tel un geyser du poste de pilotage. Lysander senti les plaques de son armure craquer sous la pression du câble qui se resserrait.

Le treuil les remonta jusqu'à la rambarde, où les poignes de Squall et Malguérick les tirèrent à l'abri.

- Il vaut rien cet appât, constata Squall, t'a vu se qu'on a remonté ?
- C'est sûr, ça mériterait qu'on le remette à l'eau, renchérit Malguérick ? Lysander, c'était une bonne idée, mais avec une exécution complètement cinglé. Beau travail quand même. Fanrik, je t'ai dis quoi sur les actions de se genre ?
- De demandez ton avis avant !
- Exact, et tu as oublié de faire quoi ?
- De demandez ton avis, av… Ah c'est ça que tu voulais dire !
- C'est ça, soupira l'inquisiteur. Bon, au moins ça les à dissuader de continuer la poursuite.
- Justement, monsieur, vous pourriez dire Vincenti qu'il n'y a plus besoin de manœuvres d'esquive, demanda Lysander.
- Ouais, j'aime pas ses vig-vagues, ajouta Fanrik, dont un haut le cœur indiqua que le repas risquait de réapparaitre.
- Je suis là, précisa la voix dure de l'arbitrator, son lance-plasma incandescent entre les mains.
- Pourquoi vous êtes là ?
- Malguérick m'a appelé en renfort quand vous avez sautez.
- Mais c'est qui qui pilote, se rendit alors compte Squall.
- Wilfried.
- Mais il sait pas conduire, s'exclama le cadien !
- Si, il connait la théorie, corrigea l'inquisiteur.
- Ouais, mais avec lui, c'est la mise en pratique qui foire !
- Donc, c'est pas des manœuvres d'esquive, conclua Lysander …
- Je vais reprendre les commandes, annonça Vincenti.
- Bon, ben on a quasiment fini, constata Malguérick avant de s'étirer.
- C'est toujours comme ça que vous bossez demanda Lysander ?
- Oh, non, là c'était plutôt calme …
Anciennement Cagouille, désormais Thomas/Morkai.e

"la vengeance est un plat qui se mange froid, et qui se réchauffe au lance-flammes !!!"

Répondre

Retourner vers « Histoires »